David-Pagnon.com
David Pagnon

Parkour

Version en Anglais : Version en Anglais

Sur le parkour

En train de réfléchir à notre prochaine bêtise. Photo par Edwardtakespictures
Le parkour est une discipline nouvelle, née dans les années 1990 sous l’impulsion initiale du Français David Belle. C’est une activité physique qui consiste à se déplacer rapidement d’un point à un autre, et en particulier hors des voies de passage préétablies. Le parkour est donc caractérisé par des enchaînements de techniques spécifiques de franchissement d’obstacles. C’est une manière de “tracer” droit jusqu’à un objectif défini, en adaptant sa course aux obstacles rencontrés: le pratiquant du parkour est d’ailleurs appelé “traceur“.

La discipline doit en grande partie sa renommée aux médias: Yamakasi, Banlieue 13, puis youtube. Pour autant, ces supports ont parfois desservi son image, véhiculant le stéréotype d’un sport spectaculaire et dangereux. Ainsi, le parkour au sens strict ne contient pas d’acrobaties puisqu’elles ne répondent en général pas à l’exigence d’efficacité. Et l’éventail des techniques et des aptitudes physiques à développer implique un travail intense, mesuré et régulier, qui réduit fortement la prise de risques apparente.

Pour les curieux, voici une sélection d’articles qui entreront un peu plus dans le détail. D’où vient le parkour ? Pourquoi parkour, et pas parcours ? Quelles sont les différences avec le Freerunning (ou Freerun ?), l’Art du déplacement, le Yamakasi, le Traceur, le Mouvement ? Quelles sont les valeurs dont on parle tant ? Que penser de la compétition en parkour ? Ou des parkour-parks ?


Lettre à destination des athlètes traceurs (et de la communauté)

Lettre à destination des athlètes traceurs (et de la communauté)

Nous avons tous des rêves. Des rêves de gloire et d’argent, autant que des rêves d’aventure, de réussite, de reconnaissance, et bien d’autres. Ces rêves sont une force incroyable, autant qu’un écueil redoutable. Il suffit de jouer habilement sur ces cordes pour faire plier la plus convaincue des décisions.

Pour ceux qui n’ont pas connaissance du contexte : le parkour se développe actuellement tranquillement, en empruntant le chemin semé d’embûches que toute discipline naissante se doit de suivre. Beaucoup d’erreurs sont faites, l’efficacité n’est pas toujours au rendez-vous, mais on avance. Le parkour se fait sa propre expérience, et son évolution est guidée par sa communauté.

Mais depuis un an, un nouvel acteur a fait son apparition : la fédération internationale de gymnastique (FIG).

LFREP

LFREP

Le LFREP est le Laboratoire Français de Recherche et d’Études sur le Parkour.
Bureau:
Président : Hugo Bitard
Secrétaire : David Pagnon
Trésorier : Melvin Renoux
Commissaire aux comptes : Sidney Grosprêtre

Compétition et parkour : Mes beaux principes confrontés à la pratique [Ninja Warrior]

Compétition et parkour : Mes beaux principes confrontés à la pratique [Ninja Warrior]

Vous en avez ras-le-bol de ces débats sans fin sur la compétition et le parkour ?
Eh bien je vais en rajouter une couche. Ces temps-ci ont lieu les sélections pour Ninja Warrior. Ninja warrior c’est quoi ? C’est un jeu télévisé diffusé originellement au Japon, qui depuis peu voit ses versions internationales fleurir aux quatre coins du monde. D’après wikipédia, “le jeu consiste à franchir quatre épreuves chronométrées, ce qui force le participant à développer une rapidité et une force, tant physique que morale”

Politique de comptoir du traceur

Politique de comptoir du traceur

Il y a quelques jours, un témoignage posté il y a deux ans sur facebook a de nouveau défrayé la chronique de mon fil d’actualité. Il s’agissait de la narration d’un épisode de la vie d’un policier qui, débordé d’émotions à la vue d’un visage un peu trop souriant, n’a plus réussi à tenir en bride ses pulsions. Résultat : une pluie de coups sur fond de fête des lumières.
Cette mésaventure, enrichie de ma pratique du parkour, m’a inspiré quelques réflexions sur ma place dans la société.

Le futur de la fédération de parkour : Avec ou sans compétition ?

Le futur de la fédération de parkour : Avec ou sans compétition ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que je parle en mon nom. Alors oui, bien sûr je parle en tant que traceur, avec mon expérience, et en tant que secrétaire de la fédération de parkour (FPK). Mais cet avis ne sera pas forcément représentatif de la position que prendra la FPK, et encore moins de l’avis de l’ensemble de la communauté du parkour.

[…] 2015 fête les 30 ans de l’introduction de la compétition en escalade. Cette année sera-t-elle également l’anniversaire des compétitions de parkour? Ou est-ce que la fédération continuera à assumer ses positions, garante de l’esprit originel comme l’a fait l’aïkido?

Le parkour, la vie

Le parkour, la vie

Bien que l’activité soit en plein boom, le terme de “parkour” (ou de “traceur”, le pratiquant de parkour) ne parle pas encore à tout le monde. Wikipédia parle d’une “activité physique qui vise à un déplacement libre et efficace dans tous types d’environnements, et en particulier hors des voies de passage préétablies”. La fédération de parkour décrit une “activité physique consistant à se déplacer efficacement grâce à ses seules capacités motrices, dans différents types d’environnements”. On entend souvent que c’est “l’art de se déplacer d’un point A à un point B de la manière la plus efficace possible”.

Souvent, le stéréotype classique se représente des “jeunes casse-cous qui grimpent, courent et sautent partout, en particulier en faisant des saltos d’immeuble en immeuble”.

L’obstacle, un appui

L’obstacle, un appui

L’obstacle est l’appui sur lequel repose notre pratique ; le parkour naît au premier obstacle et expire au dernier.

Le hors-obstacle n’existe pas en parkour. C’est dans l’entre-deux obstacles que nous vivons le parkour.

Chaque obstacle a son voisin, chaque obstacle est unique et fait partie du patrimoine architectural du parkour.

Parkour, freerunning et assimilés : chroniques d’une terminologie.

Parkour, freerunning et assimilés : chroniques d’une terminologie.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, touchons un mot des origines du parkour. Le parkour, en tant que pratique du franchissement d’obstacles, a toujours existé. Certainement même avant l’arrivée de l’être humain sur terre, comme en témoigne la vidéo Animals vs. Humans, ou la série Origins of Parkour. En tant qu’art du déplacement, le parkour est intrinsèquement lié à la survie de tout être vivant.

Réflexions philosophiques au poste de police, 2/4

Réflexions philosophiques au poste de police, 2/4

Les gars, c’est la dernière fois que j’attends si longtemps avant d’écrire mes péripéties. Trop difficile d’y revenir maintenant: les détails s’envolent, et la motivation chute. Les filles c’est la dernière fois aussi, pas de favoritisme.

Bien. Puisqu’il faut bien commencer commençons, mes doigts lancés au hasard feront office de démarreur pour lancer mon cerveau en panne.

Parkour, freerunning et “assimilés”: Mon humble conception des choses.

Parkour, freerunning et “assimilés”: Mon humble conception des choses.

Qu’est-ce que le parkour ? Pour moi, le parkour au sens strict, c’est aller du point A au point B, en franchissant les obstacles de façon efficace. C’est avant tout des enchaînements, de la course, en bref le fait de “tracer” droit jusqu’à un objectif défini, en adaptant sa course aux obstacles qui se trouvent sur le chemin. C’est donc une sorte de combinaison athlétisme/escalade en milieu non dédié.