David-Pagnon.com
David Pagnon

Autres textes

Version en Anglais : Version en Anglais

Autres textes

 

Divers autres textes : fictions, engagements sociaux, expériences spéciales…

Écriture au Maroc

 


11 000 jours d’existence !

11 000 jours d’existence !

Aujourd’hui mardi 19 juin 2018, exactement 50 jours après mes 30 ans, c’est à nouveau mon anniversaire !

J’ai 11 000 jours.

Les années ne comptent pas, ça nous rassure de le penser. Et pour être honnête, mon anniversaire de 30 ans ne m’a fait ni chaud ni froid, c’est passé crème comme dans du beurre. En revanche, les jours passent – et avec eux mes cheveux trépassent.

30 ans, avec les années bissextiles et les mois inégaux, ça ne peut pas être précis ; tandis qu’un jour c’est…

Interview RCF – Le sport au cœur de la foi

Interview RCF – Le sport au cœur de la foi

Comme mon logo le laisse imaginer, je suis chrétien. C’est assez peu classique dans le milieu pour que Joël Thibaut, aumônier protestant du projet “Plus que sportif”, s’y intéresse et me propose une interview sur l’émission radiophonique  “Le sport au cœur de la foi” (RCF Alpha). Elle peut être écoutée ici. Et comme l’oral c’est pas trop mon truc, je l’ai retranscrite (et complétée) ci-dessous.

Démantèlement sauvage de paisibles migrants

Démantèlement sauvage de paisibles migrants

Mardi soir, 23h, je reçois un texto : “Rendez-vous demain matin à 6h pour les motivés, il y a des chances que le campement de Flandrin Valmy soit démantelé”.
6h du matin, en pleine nuit, devant la rigueur du froid du froid hivernal de Grenoble… Je suis moyen motivé. Disons moyen chaud. Mais il faut dire que le jour même j’ai pris à témoin plusieurs personnes, leur partageant le sentiment de culpabilité qui me submerge à chaque fois que je passe devant tous ces immigrés.
Je viens d’exposer en long et en large mon désespoir de me voir impuissant face à la misère, le soir même on me donne une occasion de me rendre utile. Plus d’excuse. À 3h du matin, je mets donc mon réveil pour 5h30.

Politique de comptoir du traceur

Politique de comptoir du traceur

Il y a quelques jours, un témoignage posté il y a deux ans sur facebook a de nouveau défrayé la chronique de mon fil d’actualité. Il s’agissait de la narration d’un épisode de la vie d’un policier qui, débordé d’émotions à la vue d’un visage un peu trop souriant, n’a plus réussi à tenir en bride ses pulsions. Résultat : une pluie de coups sur fond de fête des lumières.
Cette mésaventure, enrichie de ma pratique du parkour, m’a inspiré quelques réflexions sur ma place dans la société.

Une nouvelle vie – Commentaire

Une nouvelle vie – Commentaire

Voici ma première nouvelle, une nouvelle horrible comme je détesterais en lire. Pourquoi est-ce que les meilleurs écrivains semblent-ils tous dépressifs? Faut-il être désespéré pour bien écrire? Ou suffit-il d’être désespéré pour bien écrire? Dans les deux cas, ma réponse est “Non, bien sûr”.

Une nouvelle vie

Une nouvelle vie

“Merde.”

Je ne dis pourtant jamais de gros mots. Les rares que je prononce ne s’échappent pas malgré moi, loin s’en faut. Je les extrais avec difficulté du fond de ma gorge pour m’intégrer parmi mes “pairs”. L’artifice ne prend pas, je manque alors de naturel et on me considère encore et toujours comme “le mec gentil, mais bizarre”.

Le naturel… Une grande question.

Matraquage bon enfant

Matraquage bon enfant

Samedi soir, j’étais à Lyon avec Clément, Dimitri et Curtis. Nous étions imprégnés par la profonde aspiration de nous laisser envoûter par la douce atmosphère enchanteresse de la Fête des Lumières. Et en effet, c’était magnifique. Mais un peu plus d’adrénaline et de testostérone exacerbée n’auraient pas été de refus. Pour notre plus grand bonheur, le meilleur restait à venir, avec de l’action en prime.

Va-nu-pieds, en tout bien tout honneur

Va-nu-pieds, en tout bien tout honneur

Cet après-midi je me motive pour aller faire des courses à Carrefour. Courses choisies avec soin, puisque je n’ai plus de frigo depuis ce weekend. J’achète mon bazar, me balade dans les rayons, octroie un sourire à ceux qui ont l’air triste, youpla la vie est belle, je vis ma vie sans soucis. Je termine mes emplettes et commence à faire la queue.