David-Pagnon.com
David Pagnon

nouvelle

Improbable : définition, revue et illustrée

Improbable : définition, revue et illustrée

Nous sommes mardi, il est 17h, je me décide enfin à aller au casting du parc Astérix. Ils cherchent des cascadeurs, pourquoi ne pas tenter ma chance ?

Parce qu’en tant qu’acrobate de pacotille, je ne serai sûrement pas pris ? Parce qu’aller là-bas sera loin et fatigant, que la paie serait légère et amortirait à peine les frais de transport, nourriture et hébergement ? Parce que dans l’improbable éventualité où je serais choisi, je ne serais probablement pas disponible pour les répétitions, faute à mes engagements de professeur ? Parce que ce serait un retour en arrière, quelques jours seulement après ma résignation à abandonner le milieu du spectacle ?

Trêve de billevesées, j’ai assez niaisé : j’irai. Il sera bien temps d’aviser quand le verdict tombera.

Fiançailles à prolongations

Fiançailles à prolongations

Tout d’abord, resituons le contexte. J’ai rencontré Mikaela au Liban il y a 4 ans, suite à quoi nous avons perdu le contact et vécu nos vies chacun de notre côté : elle de retour aux États-Unis, et moi en France. Fin de l’histoire ? Que nenni. Et c’est bien heureux, car autrement j’aurais été bien en peine de la demander en mariage.

Carnaval et retrouvailles

Carnaval et retrouvailles

English version: La BAT Pour ceux qui auraient loupé le chapitre précédent, resituons le contexte. On est fin janvier, je suis revenu de mes tournées de cirques pour passer quelques jours chez moi. Quelques jours dont les objectifs bien clairs sont de me reposer et d’avancer quelques projets personnels. Autant…

Une nouvelle vie – Commentaire

Une nouvelle vie – Commentaire

Voici ma première nouvelle, une nouvelle horrible comme je détesterais en lire. Pourquoi est-ce que les meilleurs écrivains semblent-ils tous dépressifs? Faut-il être désespéré pour bien écrire? Ou suffit-il d’être désespéré pour bien écrire? Dans les deux cas, ma réponse est “Non, bien sûr”.

Une nouvelle vie

Une nouvelle vie

“Merde.”

Je ne dis pourtant jamais de gros mots. Les rares que je prononce ne s’échappent pas malgré moi, loin s’en faut. Je les extrais avec difficulté du fond de ma gorge pour m’intégrer parmi mes “pairs”. L’artifice ne prend pas, je manque alors de naturel et on me considère encore et toujours comme “le mec gentil, mais bizarre”.

Le naturel… Une grande question.

Matraquage bon enfant

Matraquage bon enfant

Samedi soir, j’étais à Lyon avec Clément, Dimitri et Curtis. Nous étions imprégnés par la profonde aspiration de nous laisser envoûter par la douce atmosphère enchanteresse de la Fête des Lumières. Et en effet, c’était magnifique. Mais un peu plus d’adrénaline et de testostérone exacerbée n’auraient pas été de refus. Pour notre plus grand bonheur, le meilleur restait à venir, avec de l’action en prime.

Va-nu-pieds, en tout bien tout honneur

Va-nu-pieds, en tout bien tout honneur

Cet après-midi je me motive pour aller faire des courses à Carrefour. Courses choisies avec soin, puisque je n’ai plus de frigo depuis ce weekend. J’achète mon bazar, me balade dans les rayons, octroie un sourire à ceux qui ont l’air triste, youpla la vie est belle, je vis ma vie sans soucis. Je termine mes emplettes et commence à faire la queue.