David-Pagnon.com
David Pagnon

ACAB

Démantèlement sauvage de paisibles migrants

Démantèlement sauvage de paisibles migrants

Mardi soir, 23h, je reçois un texto : “Rendez-vous demain matin à 6h pour les motivés, il y a des chances que le campement de Flandrin Valmy soit démantelé”.
6h du matin, en pleine nuit, devant la rigueur du froid du froid hivernal de Grenoble… Je suis moyen motivé. Disons moyen chaud. Mais il faut dire que le jour même j’ai pris à témoin plusieurs personnes, leur partageant le sentiment de culpabilité qui me submerge à chaque fois que je passe devant tous ces immigrés.
Je viens d’exposer en long et en large mon désespoir de me voir impuissant face à la misère, le soir même on me donne une occasion de me rendre utile. Plus d’excuse. À 3h du matin, je mets donc mon réveil pour 5h30.

Politique de comptoir du traceur

Politique de comptoir du traceur

Il y a quelques jours, un témoignage posté il y a deux ans sur facebook a de nouveau défrayé la chronique de mon fil d’actualité. Il s’agissait de la narration d’un épisode de la vie d’un policier qui, débordé d’émotions à la vue d’un visage un peu trop souriant, n’a plus réussi à tenir en bride ses pulsions. Résultat : une pluie de coups sur fond de fête des lumières.
Cette mésaventure, enrichie de ma pratique du parkour, m’a inspiré quelques réflexions sur ma place dans la société.