David-Pagnon.com
David Pagnon

Stage FAI-AR, Verticalité urbaine et Poétique de la hauteur

Stage FAI-AR, Verticalité urbaine et Poétique de la hauteur, Mars 2016, FAI-AR, Marseille

Verticalité urbaine et Poétique de la hauteur

VERTICALITÉ URBAINE & POÉTIQUE DE LA HAUTEUR
LE CORPS DANS L’ESPACE PUBLIC

10 JOURS POUR EXPLORER LA VILLE À LA VERTICALE

Comment créer et transmettre une poétique du corps à partir de la dimension verticale de la ville ? Comment transformer la contrainte de la hauteur architecturale en un potentiel d’écriture urbaine ?

Ce stage propose un travail sur le corps dans l’espace public en prenant comme cadre d’expérimentation la hauteur et la verticalité. Le CNAC, Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et la FAI-AR, Formation supérieure d’art en espace public (Marseille), s’associent pour cette formation en confiant une carte blanche à Antoine Le Menestrel, grimpeur, chorégraphe et danseur de la compagnie Lézards Bleus.

La première semaine au CNAC à Châlons-en-Champagne permettra d’introduire les bases techniques du travail artistique en hauteur à partir de l’acrobatie et la découverte du répertoire gestuel sur différents agrès utilisés spécifiquement pour l’exploration verticale en espace public. Cette première séquence abordera également la préparation physique et mentale à un acte qui demande de l’engagement.

La recherche dramaturgique et poétique sur l’architecture urbaine se poursuivra à la FAI-AR, au sein de La Cité des arts de la rue à Marseille, par l’expérimentation des potentialités de la hauteur comme espace scénique. Comment développer un geste artistique et poétique dans cette configuration spatiale ? Comment s’établit la relation avec le public ? Le travail portera également sur les questions de sécurité et de prise de risque en milieu urbain.

L’ensemble des expérimentations et improvisations en hauteur permettra d’apprivoiser la matérialité de l’espace public, d’explorer les aspérités des édifices investis : épouser les recoins, les angles, les rebords. Cette recherche d’écriture corporelle urbaine s’enrichira, sur la deuxième séquence, d’un travail sur la lumière soulignant le dialogue entre corps et architecture.

Leave a comment